Mélodie Tempo  -  Cours de piano et solfège à domicile

Les pédales

Le pédalier d'un piano est généralement composé de deux ou trois pédales :

  • La pédale de droite, la pédale forte sert à prolonger le son et à augmenter la résonance en relevant l'intégralité des étouffoirs, laissant les cordes vibrer librement.

  • La pédale de gauche, la pédale una corda ou douce.

Sur un piano à queue, elle est appelée una corda (une corde) et permet de déplacer le clavier et les marteaux de manière à ce qu'il n'y ait plus que deux des trois cordes attribuées à chaque note qui soient frappées. Le timbre de l'instrument subit alors des changements. Sur certains dispositifs, les trois cordes sont frappées avec la partie moins tassée des marteaux.

Sur un piano droit, elle est appelée pédale douce. Elle rapproche les marteaux des cordes, ce qui diminue la vitesse de frappe et allège letoucher.

Dans les deux cas, le volume sonore est diminué.

  • La pédale du milieu n’est bien souvent  présente que sur les pianos à queue de concert. Elle est appelée  pédale tonale ou de soutien ou encore pédale sostenuto. Elle permet de tenir une ou plusieurs notes déjà jouées et en train de résonner au moment où cette pédale est enfoncée. Le répertoire pianistique n'en fait qu'un usage limité.

Sur certains pianos droits d’étude, la pédale du milieu est une sourdine, appelée parfois pédale d'appartement. Elle sert à réduire le volume sonore grâce à un feutre s'intercalant entre les marteaux et les cordes. Cette sourdine ne joue aucun rôle dans l'interprétation mais sert uniquement à diminuer le son afin de ne pas déranger l'entourage du pianiste.